Les murmures des Dieux très anciens : tout ce qui est bon est interdit

Les murmures des Dieux très anciens : tout ce qui est bon est interdit

Pour le mal du fond des âges, il est facile de faire succomber les mortels à son attrait : il suffit de leur dire que c’est interdit. Aujourd’hui, découvrons les cartes les plus corrompues de la toute nouvelle extension de Hearthstone : Les murmures des Dieux très anciens.


C’est bien connu, le pouvoir corrompt, et le pouvoir interdit corrompt… absolument. Mais répondre à l’appel de ces cartes est tentant, car elles promettent de bien belles récompenses : jouer une carte interdite consomme tout le mana qui vous reste à ce tour pour alimenter son effet. Plus vous dépensez de mana, plus le sort lancé ou le serviteur invoqué sera puissant. Un peu de corruption n’a jamais fait de mal à personne, après tout.

Forbidden Flame - 0 mana - Spend all your Mana. Deal that much damage to a minion.

Flamme interdite

Non, ne touchez pas ! Qui sait de quels terribles abîmes a jailli cette flamme ? La Flamme interdite vous offre une puissance illimitée*, alors faites bien attention… Vous pourriez vous y brûler les ailes.

Mutation interdite

Oh, comme il est mignon, ce petit amas de gelée violette. Il a l’air tellement innocent, comme ça. Tellement… malléable ! Il vous suffit de lui donner un peu (ou BEAUCOUP) de mana pour que Mutation interdite se transforme. Qui sait, elle pourrait devenir exactement LE serviteur qu’il vous fallait pour mettre votre adversaire dans le pétrin.

Nous espérons que ce petit avant-goût des connaissances interdites ne vous aura pas trop corrompu, car il nous reste encore beaucoup de cartes à vous faire découvrir. Restez à l’affût, la folie ne fait que commencer.


La langue des horreurs chtoniennes est complètement imprononçable, mais heureusement il y a les claviers pour la répandre sur les réseaux sociaux avec #OldGods.

*Offre valable dans la limite du stock de mana disponible.

Chargement des commentaires...

Une erreur est survenue lors du chargement des commentaires.