Les conseils de l’aubergiste

Alors comme ça, vous avez maintenant quelques parties à votre actif et vous connaissez les bases du jeu sur le bout des doigts ? Parfait ! Mais croyez-moi, il vous reste encore beaucoup de choses à apprendre, même si vous êtes très doué. Alors prenez une chaise, et discutons un peu des choses basiques et pas si basiques à savoir pour maîtriser Hearthstone.

Tuyaux sur les effets des cartes

Vous savez désormais que les cartes de Hearthstone peuvent être librement divisées en plusieurs catégories : serviteurs, sorts ou armes. Vous savez également que certaines cartes sont assez simples (« Inflige 6 points de dégâts à un personnage ») alors que d’autres ont des effets spécifiques lorsqu’elles sont jouées ou quand une action est effectuée, ou des effets qui persistent aussi longtemps que la carte est en jeu. Voyons un peu certains de ces effets et comment les associer pour obtenir de redoutables combinaisons.

Capacités des serviteurs

Certains serviteurs ont des capacités qui durent aussi longtemps que le serviteur est en jeu. Par exemple, le Chef de raid confère à tous vos autres serviteurs +1 Attaque, et le Jeune faucon-dragon a Furie des vents, qui lui permet d’attaquer deux fois au même tour.

Effets déclenchés

Ces effets nécessitent une circonstance spécifique pour être déclenchés. En voici quelques exemples :

  • Cri de guerre - le cri de guerre d’un serviteur est une action déclenchée quand vous jouez ce serviteur. Par exemple, le cri de guerre de l’Archère elfe vous permet de sélectionner une cible et de lui infliger 1 point de dégâts immédiatement.
  • Secrets - les secrets sont des sorts qui restent inconnus de votre adversaire jusqu’à ce qu’ils soient activés par certaines conditions. Par exemple, le secret Courbe-sort se déclenche quand un de vos serviteurs est touché par un sort adverse, et invoque un nouveau serviteur qui devient la cible du sort.
  • Capacités des serviteurs - certains serviteurs ont des effets déclenchés. Par exemple, l’effet du Maître de culte (« Vous piochez une carte ») est déclenché chaque fois qu’un de vos serviteurs meurt.
  • Râle d’agonie - le râle d’agonie d’un serviteur est déclenché quand il n’a plus de points de vie. Par exemple, le râle d’agonie de l’Amasseur de butin vous permet de piocher une carte quand il est éliminé.
  • Effets persistants - les cartes comme Furie des vents, Camouflage ou Bénédiction des rois créent des effets qui durent aussi longtemps que leur cible est en jeu (ou tant qu’elle n’est pas affectée par Silence, qui supprime tous les effets persistants).

Combinaisons

Les effets de certaines cartes peuvent être combinés pour créer un effet dévastateur. Par exemple...

  • Un Jeune faucon-dragon seul est un léger désagrément, mais rien de bien grave… jusqu’à ce que vous lanciez Bénédiction de puissance sur ce serviteur au tour suivant, lui conférant +3 Attaque. BIM.
  • Jouer un Bombardier fou est risqué, vu qu’il peut vous faire subir plus de dégâts que votre adversaire. Cependant, au milieu de serviteurs tels que l’Acolyte de la souffrance (vous piochez une carte quand ce serviteur subit des dégâts) ou le Berserker gurubashi (+3 Attaque chaque fois qu’il subit des dégâts), son instabilité deviendrait alors un avantage inattendu.
  • Le Jongleur de couteaux est déjà une mauvaise nouvelle en soi, car il inflige 1 point de dégâts supplémentaire à un adversaire aléatoire, en plus de ses 3 points d’Attaque de base, chaque fois que vous invoquez un serviteur. Mais si vous le combinez avec une carte telle que l’Enseignante pourpre, qui invoque un nouveau serviteur chaque fois que vous lancez un sort, vous pouvez rapidement provoquer énormément de dégâts.

Il existe de très nombreuses autres combinaisons telles que celles-ci en jeu. Le fait est que de nombreux effets peuvent en améliorer d’autres. Alors n’oubliez pas de toujours vérifier quelles cartes peuvent déclencher ces associations gagnantes. Qui sait, vous découvrirez peut-être de nouvelles combinaisons de cartes qui feront souhaiter à votre adversaire de ne jamais vous avoir rencontré !

Avantage de cartes

Parfois, vous pouvez facilement jouer toute votre main alors que votre adversaire a encore presque toutes ses cartes en main. À moins d’être certain de le vaincre pendant ce tour, nous vous conseillons de ne pas les jouer toutes. Pourquoi ? Pour l’avantage de cartes.

Pour faire simple, l’avantage de cartes est votre capacité à jouer vos cartes. Plus vous avez de cartes en main, plus vous aurez de chances de pouvoir jouer une carte adaptée à la situation. Donc, si vous avez plus de cartes, vous avez un avantage. De la même manière, avoir davantage de serviteurs sur le plateau de jeu est considéré comme une sorte d’avantage de cartes. Si vous en avez plus que votre adversaire, vous pourrez manœuvrer plus facilement et jouer vos cartes pour un effet maximal.

Le meilleur moyen d’établir un avantage de cartes dans Hearthstone se fait via les effets de pioche de cartes tels que Intelligence des Arcanes (« Vous piochez 2 cartes ») ou de serviteurs tels que le Commissaire-priseur (« Vous piochez une carte quand vous lancez un sort »). Pour conserver cet avantage :

Conservez des munitions

Essayez de jouer uniquement les cartes nécessaires pour conserver l’avantage. Évitez d’épuiser complètement votre main à moins d’être absolument certain d’obtenir la victoire.

Ne vous précipitez pas

L’affrontement entre les serviteurs est comparable au déplacement de pièces au jeu d’échecs. Si vous sacrifiez trois de vos serviteurs pour en éliminer un seul, ce n’est probablement pas une bonne affaire. Par contre, si vous pouvez vous débarrasser de trois serviteurs adverses avec une seule carte, là, ça vaut vraiment le coup.

Effets de pioche

Pensez à ajouter à votre deck des cartes permettant des effets de pioche afin de maintenir un bon équilibre entre les cartes jouées et piochées.

Astuces pour les nouveaux joueurs

Entre le mage qui gaspille son dernier sort pour éliminer un serviteur avec Provocation au lieu de se débarrasser de son adversaire, ou le guerrier qui s’est fait tuer en utilisant sa hache contre un serviteur qui était peut-être un peu trop fort pour lui (eh oui, frapper un serviteur peut vous infliger des dégâts !), j’ai vu toutes les erreurs possibles et imaginables. Donc, j’ai rassemblé quelques astuces de base pour vous aider à améliorer votre jeu.

Ne prenez pas trop de risque

Ne jouez pas plus de cartes que nécessaires, en particulier si vous avez déjà pris un avantage significatif sur votre adversaire. Vous ne pouvez pas savoir s’il ne va pas piocher une carte qui renversera l’équilibre, et contre laquelle vous aurez besoin d’une bonne main.

Utilisez les améliorations avec modération

Les cartes d’amélioration peuvent être puissantes, mais si vous en avez beaucoup dans votre deck avec seulement quelques serviteurs sur qui les utiliser, vous serez une cible facile. De même, si vous ne faites qu’améliorer le même serviteur encore et encore, vous courez le risque de le transformer en cible privilégiée pour les sorts de suppression ou les attaques.

Ne gaspillez pas vos sorts de dégâts

Lancer Projectiles des Arcanes au premier tour pour infliger 3 pauvres points de dégâts à votre adversaire, ça serait vraiment gâcher cette excellente carte. Attendez la situation idéale pour lancer de tels sorts (et vous débarrasser de plusieurs serviteurs d’un seul coup !).

N’essayez pas de créer un deck trop compliqué

Si vous créez un deck avec des tas de combinaisons, vous risquez de rencontrer des problèmes si vous ne tirez pas les bonnes cartes au bon moment. Mettez plutôt au point quelques combinaisons puissantes et une solide stratégie générale.

Ne gardez pas vos cartes en main trop longtemps

Je sais que je vous ai dit de mitiger votre jeu et de ne pas gaspiller vos sorts, mais ne gardez pas non plus vos cartes en main trop longtemps. Si vous avez un sort ou un serviteur qui peut vous permettre de prendre l’avantage immédiatement, jouez-le !