innkeeper-keyart

Comment jouer

Envie de vous saisir d’un deck et de vous mettre au jeu ? Pour apprendre, c’est très simple : il vous suffit de télécharger Hearthstone et de vous lancer ! Et si vous vous posez encore des questions après le didacticiel en jeu, ce guide fera toute la lumière sur ce qui aura pu vous échapper.

Vue d’ensemble du plateau
Jouer à Hearthstone
Leçons pour débutants
Créer votre premier deck
Votre main
À chaque tour, vous piochez une carte dans votre deck pour l’ajouter à votre main. Un liseré vert signale les cartes pouvant être jouées immédiatement, tandis qu’une bordure jaune indique que vous remplissez une condition particulière pour jouer cette carte. Si une carte n’a aucun liseré, vous ne pouvez pas actuellement la jouer. Votre main peut contenir un maximum de 10 cartes.
Votre héros
Ça alors, c’est vous ! Dans le coin inférieur gauche du portrait de votre héros, vous verrez combien de dégâts vous infligez lorsque vous attaquez directement avec une arme. Dans le coin inférieur droit se trouvent vos points de vie actuels ; si ceux-ci tombent à zéro, vous avez perdu.
Votre pouvoir héroïque
Voici votre pouvoir héroïque, une capacité spéciale propre à votre classe, utilisable une fois par tour. Par exemple, si vous jouez un voleur, votre pouvoir héroïque vous équipe d’une dague surgie de nulle part. Ah, ces voleurs… Toujours à sortir une lame secrète de leurs poches…
Vos cristaux de mana
Jouer des cartes coûte du mana, représenté sous forme de cristaux. Votre mana se régénère au début de votre tour, et vous gagnez un cristal de mana supplémentaire à chaque tour, jusqu’à un maximum de 10.
Votre arme
Voici l’endroit où sont équipées vos armes. Les dégâts qu’inflige une arme s’affichent dans le coin inférieur gauche. Chaque fois que vous attaquez, la durabilité de l’arme, affichée dans le coin inférieur droit, diminue de 1, jusqu’à ce que l’arme se brise et disparaisse. Choisissez bien vos cibles !
Vos serviteurs
Voici vos serviteurs. Une fois en jeu, vous pouvez leur ordonner d’attaquer le héros adverse ou ses serviteurs. Vos serviteurs ont besoin d’un tour pour se préparer à l’attaque, et vous pouvez avoir au maximum 7 serviteurs en jeu simultanément.
Héros adverse
Voici votre adversaire. Attaquez-le avec vos serviteurs et vos sorts, jusqu’à faire tomber les points de vie de ce héros à zéro !
Votre deck
Voici votre deck. Les decks de Hearthstone sont constitués de 30 cartes, que vous piocherez jusqu’à la fin de la partie, ou jusqu’à ce que vous n’en ayez plus. Nous verrons un peu plus loin comment créer un deck par vous-même, ou à l’aide de l’outil de construction de deck.
Historique
Ce résumé détaillé des dernières actions sera bien utile lorsque vous vous demanderez comment vous avez pu perdre autant de points de vie, et pourquoi tous vos serviteurs sont devenus des poulets…
Comment jouer

Vue d’ensemble du plateau

Tous les éléments de l’interface de Hearthstone sont regroupés sur un seul et même écran. Vous n’y croyez pas ? Voyez par vous-même !

Choisir votre main de départ

La partie débute par un pile ou face pour déterminer qui jouera en premier, puis les deux joueurs piochent leur main de départ : 3 cartes pour celui ayant remporté le lancer de pièce, 4 pour le perdant. Et comme jouer en premier apporte un léger avantage stratégique, l’autre joueur reçoit également La pièce, une carte spéciale au coût nul qui augmente temporairement votre mana de 1 ! Vous pouvez choisir de repiocher autant de cartes que vous le souhaitez dans votre main de départ, une pratique qu’on appelle le « mulligan ». Une fois que les deux joueurs ont confirmé leur main, la partie peut vraiment débuter.

Comment jouer

Jouer à Hearthstone

Jouons ensemble les premiers tours d’une partie classique de Hearthstone.

Piocher une carte

Vous piochez une carte dans votre deck au début de chacun de vos tours, et certaines cartes permettent de piocher à nouveau durant votre tour.

Jouer vos cartes

Un seul cristal de mana, c’est peu, mais tout un éventail d’actions à bas coût s’offre à vous dès le premier tour. Par exemple, nous pouvons jouer cette Écuyère d’Argent. Comme les serviteurs ne peuvent pas attaquer au tour où ils sont joués, elle fera donc la sieste jusqu’au prochain tour.

Attaquer

Notre adversaire a joué un serviteur, et c’est à nouveau notre tour. Avec 2 cristaux de mana, nous pouvons invoquer un second serviteur, lancer un sort ou utiliser notre pouvoir héroïque. Que de possibilités… En outre, notre Écuyère d’Argent est désormais prête : nous pouvons soit attaquer notre adversaire, soit supprimer son serviteur. Comme notre Écuyère possède un Bouclier divin, qui annule les premiers dégâts subis, nous pourrions éliminer le serviteur adverse sans sacrifier le nôtre.

Utiliser le pouvoir héroïque

Les voleurs peuvent invoquer des dagues, alors équipons une lame et servons-nous-en pour éliminer le serviteur de notre adversaire, et préserver ainsi le bouclier de notre Écuyère. Les héros équipés d’une arme peuvent aussi bien cibler les héros que les serviteurs, mais prenez garde : chaque attaque coûte 1 point de durabilité, votre héros risque de subir des dégâts au combat, et une fois la durabilité d’une arme épuisée, celle-ci disparaît pour de bon.

Terminer le tour

Satisfaits de nos actions, nous mettons fin au tour. À présent, c’est notre adversaire qui doit répondre à nos menaces et adapter sa stratégie. Renforcera-t-il sa présence sur le plateau en jouant davantage de serviteurs ? S’emploiera-t-il à éliminer le nôtre ? Attendra-t-il le bon moment pour exécuter un redoutable combo ? Au fil des tours, les parties deviennent de plus en plus difficiles, complexes et amusantes. Quelle sera votre tactique ?

Comment jouer

Leçons pour débutants

Asseyez-vous confortablement, et faisons le tour des bases (et de quelques connaissances un peu moins basiques) dont vous aurez besoin pour rejoindre l’élite des joueurs de Hearthstone.

Character
Se familiariser avec les cartes

Vous savez à présent que les cartes de Hearthstone se divisent en trois grandes catégories : serviteurs, sorts et armes. Vous avez également constaté que certaines cartes sont simplissimes (« Inflige 6 points de dégâts. »), alors que d’autres ont des effets et conditions spécifiques. Penchons-nous sur quelques-uns de ces effets, et voyons comment ils peuvent être conjugués pour dévaster avec élégance le plateau de l’adversaire.

Effets persistants

Certains serviteurs possèdent des capacités qui persistent tant qu’ils demeurent en jeu. Par exemple, le [[Chef de raid]] confère à tous vos autres serviteurs un bonus de +1 ATQ, tandis que le [[Jeune faucon-dragon]] dispose du mot-clé Furie-des-vents, qui lui permet d’attaquer deux fois par tour.

Effets à activer
"

Ces effets nécessitent des circonstances bien précises pour s’appliquer. Voici quelques exemples d’effets à activer :

  • Cri de guerre - Le Cri de guerre d’un serviteur se déclenche lorsque vous jouez ce serviteur depuis votre main. Par exemple, le Cri de guerre de l’[[Archère elfe]] vous permet d’infliger 1 point de dégâts à une cible de votre choix.
  • Secrets - Les Secrets sont des sorts qui se déclenchent quand certaines conditions sont réunies pendant le tour de votre adversaire. Par exemple, le Secret [[Courbe-sort]] s’active lorsque votre adversaire lance un sort sur un serviteur.
  • Râle d’agonie - Le Râle d’agonie d’un serviteur se déclenche lorsque ce serviteur meurt. Par exemple, le Râle d’agonie de l’[[Amasseur de butin]] vous fait piocher une carte à sa mort.
  • Effets persistants - Les cartes comme [[51-windfury]] ou [[943-blessing-of-kings]] appliquent des effets qui persistent tant que leur cible est en jeu (ou jusqu’à ce qu’elle soit réduite au silence, ce qui supprime tout effet persistant).

  • Et c’est loin d’être fini – Hearthstone est un jeu en évolution constante, auquel sont régulièrement ajoutés de nouveaux mots-clés, capacités de serviteurs et sorts uniques. Nous vous en avons offert un aperçu, mais il vous reste encore bien des choses à découvrir dans l’auberge.
"
Combinaisons

Les effets de certaines cartes peuvent être combinés et se révéler dévastateurs. Exemples :

  • Un [[Jeune faucon-dragon]] ne fait que chatouiller votre adversaire, avec son attaque à 1 point de dégâts et son mot-clé Furie des vents, mais conférez-lui une [[Bénédiction de puissance]] et ce mini-dragon se transforme en maxi-drake.
  • Jouer un [[Bombardier fou]] est certes risqué, vu qu’il risque d’infliger davantage de dégâts à vous qu’à votre adversaire. Toutefois, avoir des serviteurs tels qu’un [[Acolyte de la souffrance]] ou un [[Berserker gurubashi]] en jeu pourrait bien transformer l’imprévisibilité du Bombardier en avantage surprise.
  • Seul, le [[Jongleur de couteaux]] représente déjà une menace pour votre adversaire, mais associez-le à un serviteur comme l’[[Enseignante pourpre]] ou le [[Maître des diablotins]], et vous lui donnerez vite des sueurs froides.
Quelques conseils utiles

Entre la mage qui gaspille son dernier sort dévastateur pour éliminer un serviteur avec Provocation au lieu d’achever son adversaire, et le guerrier qui se fait tuer en frappant de sa hache un serviteur lééégèrement trop costaud pour lui, laissez-moi vous dire que j’ai tout vu. Aussi, j’ai compilé quelques astuces très simples pour vous aider à vous améliorer.

Utilisez les améliorations avec modération

Les cartes d’améliorations sont redoutables, mais si votre deck en regorge alors que vous n’avez qu’une poignée de serviteurs sur lesquels les appliquer, vous n’irez pas bien loin. Réciproquement, si vous persistez à renforcer un seul et même serviteur, vous risquez d’en faire une cible alléchante pour les sorts éliminant purement et simplement un serviteur.

Ne gaspillez pas vos dégâts

Lancer [[Projectiles des Arcanes]] à votre premier tour pour infliger 3 points de dégâts à votre adversaire revient, dans la plupart des cas, à gâcher une excellente carte. Guettez plutôt une occasion d’effectuer un échange avantageux.

N’essayez pas de créer un deck trop compliqué

Si vous créez un deck avec plusieurs combos uniques, vous avez de grandes chances de vous heurter à un mur si vous ne piochez pas les bonnes cartes dans le bon ordre. Optez plutôt pour plusieurs synergies puissantes et une solide stratégie globale. Nous verrons plus en détail ce qui constitue un bon deck dans la section « Créer votre premier deck ».

Prenez votre temps

Vous disposez de 90 secondes avant que la corde ne se consume et que vous deviez passer votre tour. Prenez le temps de bien réfléchir à vos options avant de jouer vos cartes. Il serait dommage de passer à côté d’une action magistrale !

Ne gardez pas vos cartes en main trop longtemps

Ne pas dilapider vos améliorations ou gâcher vos sorts, c’est très bien. Mais il ne faut pas pour autant garder vos cartes en main trop longtemps. Si vous disposez d’un sort ou d’un serviteur vous permettant de prendre un avantage immédiat, jouez-le !

Surveillez les points de vie de votre adversaire

Vous venez de passer votre tour à exécuter l’enchaînement optimal d’attaques et de sorts pour éliminer les serviteurs de votre adversaire, et vous vous retrouvez en position de dominer la partie. Seulement, au moment où vous mettez fin à votre tour, vous remarquez votre erreur : votre adversaire n’avait plus que 12 PV, et vous aviez suffisamment de sorts en main pour infliger 13 points de dégâts… Restez toujours à l’affût des situations où vous pouvez achever l’adversaire, pour vous épargner la frustration d’avoir laissé passer une victoire assurée.

Avantage de cartes

Parfois, vous vous trouverez dans une position où vous pourriez aisément jouer l’intégralité de votre main, tandis que votre adversaire conserve presque son maximum de 10 cartes. À moins que vous puissiez remporter la partie à ce tour, je vous déconseille de vider votre main. Pourquoi ? Trois mots : avantage de cartes.

Pour faire simple, l’avantage de cartes traduit votre capacité à jouer des cartes. Plus vous avez de cartes en main, plus vous avez de chances de tenir la carte idéale pour une situation donnée. Donc, si vous avez plus de cartes, vous avez un avantage de cartes. De même, posséder plus de serviteurs sur le plateau que l’adversaire est également une forme d’avantage de cartes. Si vous jouissez d’une supériorité numérique sur votre ennemi, vous avez une plus grande marge de manœuvre et pouvez mieux tirer parti de vos cartes.

Le principal levier d’action pour générer un avantage de cartes dans Hearthstone est de jouer des cartes possédant un effet de pioche, comme le sort [[Intelligence des Arcanes]] ou le serviteur [[Commissaire-priseur]]. Pour conserver votre avantage de cartes,

Ne videz pas votre main

Tâchez de jouer uniquement les cartes nécessaires pour conserver votre avance. Évitez les situations où vous videz votre main, à moins d’avoir la certitude absolue que la victoire sera vôtre.

N’échangez jamais à perte

Voyez vos sorts et serviteurs comme les pièces d’un échiquier, et réfléchissez en termes d’échanges. Si vous sacrifiez trois de vos pièces pour en éliminer une seule à votre adversaire, ce n’est pas rentable. À l’inverse, si vous éliminez trois de ses serviteurs avec une seule de vos cartes, c’est un bon échange.

Utilisez les effets de pioche

N’hésitez pas à inclure dans votre deck quelques cartes permettant de piocher, de sorte à conserver un bon équilibre entre cartes sortantes et entrantes.

Comment jouer

Créer votre premier deck

"

Bien, vous maîtrisez désormais les decks de base, avez eu quelques idées intéressantes et êtes prêt(e) à fouiller dans votre collection pour créer un deck de votre cru. Assembler votre propre deck de Hearthstone est à la fois amusant et gratifiant, mais si vous ne savez pas ce qui constitue un bon deck, l’expérience pourrait s’avérer frustrante lorsque vous le testerez dans l’auberge. Voici donc quelques conseils pour vous mettre sur la bonne voie :

"
Character
Choisir un thème

Que trouvez-vous intéressant, et que souhaitez-vous accomplir avec votre deck ? Serait-ce un deck de chasseur alignant une bande bien bâtie de bêtes brutales ? Ou un deck de mage qui glisse subrepticement ses Secrets sournois ? Quoi qu’il en soit, mieux vaut définir un objectif avant de vous atteler à la construction.

Lorsque vous tiendrez votre thème, réfléchissez à votre plan de jeu. Voulez-vous vider votre main de serviteurs dès les premiers tours et prier pour qu’ils restent sur le plateau ? Ou envisagez-vous plutôt de contrôler la partie jusqu’à pouvoir arracher la victoire avec un énorme combo ?

Après avoir défini votre thème et un plan pour remporter la partie (ce qu’on appelle également une « condition de victoire »), vous pourrez structurer votre deck en conséquence :

Ajouter des cartes-clés

À présent, il suffit d’ajouter des cartes. Votre condition de victoire en tête, commencez par des sorts et serviteurs de classe qui correspondent précisément à votre thème, puis élargissez vos horizons avec des serviteurs neutres. Reprenons notre exemple d’un deck de chasseur s’articulant autour de bêtes, et voyons quelles cartes seraient les plus utiles dans une partie où nous chercherions à remplir le plateau de bêtes à bas coût, pour submerger l’adversaire. Évidemment, nous songerions immédiatement à [[Lâcher les chiens]], [[Compagnon animal]] et [[Loup des bois]], mais envisagez également d’inclure des sorts et armes qui vous permettront de rester dans la partie assez longtemps pour mettre vos plans à exécution.

Les cartes de soutien

Maintenant que vous avez inclus dans votre deck tous les outils que vous estimez nécessaires pour faire fonctionner votre thème et décrocher la victoire, il est temps de le renforcer avec quelques cartes de soutien. Il s’agit de cartes supplémentaires qui ne sont pas essentielles à votre thème, mais qui vous aideront à piocher le coup de grâce, à rester en vie, à contrer les decks populaires en parties classées, ou à débloquer une seconde condition de victoire. À titre d’exemple, vous pourriez ajouter un [[Limon des marais acide]] pour contrer les decks reposant sur les armes, une [[Inventrice gnome]] pour vous aider à piocher la carte idéale, ou [[Aile de mort]] pour les situations désespérées.

Votre courbe de mana

À ce stade, vous n’avez certainement plus de place dans votre deck, et ce n’est pas un problème ! Il est désormais temps de procéder à quelques ajustements, en prenant en compte un indicateur très parlant : la « courbe de mana » de votre deck. Cette dernière représente la forme que décrirait votre deck, habituellement une courbe en cloche, si vous classiez vos cartes par ordre croissant de coût. Les decks agressifs comportent généralement beaucoup de cartes à faible coût, leur courbe de mana sera donc plus haute sur la gauche. Les decks cherchant la victoire sur la durée, quant à eux, présenteront une courbe plus progressive, avec une poignée de cartes peu coûteuses, davantage de cartes à coût moyen, et quelques cartes onéreuses pour achever la partie. Réfléchissez bien à votre condition de victoire, et peaufinez votre deck jusqu’à obtenir une courbe de mana qui vous semble appropriée.

Jouer et remanier

Voici la partie la plus amusante : jouez votre deck ! Au fil des parties, vous trouverez peut-être que vous avez trop de cartes d’un certain type, et pas assez d’un autre. Ou bien vous affronterez sans cesse les mêmes archétypes de decks adverses, et devrez ajuster le vôtre en conséquence. Après quelques tests et remaniements, vous devriez aboutir à un deck efficace qui vous emplira de fierté.

Bonne chance. Nous avons hâte de voir ce que vous allez inventer !

L’outil de construction de deck
"

Si créer un deck est aussi plaisant que satisfaisant, la tâche peut sembler insurmontable. Si vous préférez vous détendre et nous laisser faire tout le travail, Hearthstone possède une fonctionnalité qui créera le meilleur deck possible selon les tendances actuelles et le contenu de votre collection.

Pour utiliser cet outil, commencez par créer un deck de n’importe quelle classe, puis ajoutez-y quelques cartes. Lorsque vous cliquez sur « Compléter mon deck » ou « Terminé », nous compléterons votre deck intelligemment en fonction des cartes déjà choisies, uniquement avec des cartes issues de votre collection. À titre d’exemple, si vous choisissez un deck de chasseur et y ajoutez [[Grande crinière des savanes]] et [[Fais le mort]], l’outil créera peut-être un deck s’articulant autour des Râles d’agonie. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l’outil de construction de deck, lisez cet article.

"